Avez-vous fait un don ce mois-ci ?
A voir
Informations

Ce site héberge 1080 articles !

Bienvenue à Rochbambou, notre 98ème inscrit !

Pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter. Tous nos liens y sont maintenant présents !

NOUS CHERCHONS DU MONDE POUR FAIRE DES TRADUCTIONS FRANCAIS/ANGLAIS. CONTACTEZ-NOUS SI VOUS SOUHAITEZ NOUS AIDER !

N’hésitez pas à vous inscrire au Transition Project si ce n’est pas encore fait ! Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite !

Si vous faites actuellement avancer un projet, venez le présenter et le faire vivre sur ce site !

TTP France a maintenant presque 5 ans d’existence !

Des plans de générateur à eau sont disponibles sur ce site !

Articles avec le tag ‘viande’

Ne devenez pas artisan !

NE DEVENEZ PAS ARTISAN !!!

Dans cette vidéo, je vous explique pourquoi je ne conseille pas de devenir artisan en alimentaire :
– Horaires
– Vacances
– Revenus
– Conditions de travail
– …

TTP à la Ruche de Crécy-la-Chapelle

Invitation à l’inauguration de la Ruche qui dit Oui de Neuilly-sur-Seine

Bonjour.

Après 10 mois de travail, nous sommes heureux de vous annoncer que le Transition Project ouvre une Ruche qui dit Oui à Neuilly-sur-Seine.

L’inauguration aura lieu vendredi 3 octobre, de 17h00 à 18h00, à l’adresse suivante :

Restaurant « Chez Livio », 6 rue de Longchamp, 92200 NEUILLY-SUR-SEINE (métro parisien « Pont-de-Neuilly »).

Ruche qui dit Oui, Neuilly-sur-Seine, image 01

Ruche qui dit Oui, Neuilly-sur-Seine, image 02

Ruche qui dit Oui, Neuilly-sur-Seine, image 03

Ruche qui dit Oui, Neuilly-sur-Seine, image 04

Ruche qui dit Oui, Neuilly-sur-Seine, image 05

Ruche qui dit Oui, Neuilly-sur-Seine, image 06

Tous les 15 jours, le vendredi soir rue de Longchamp, retrouvez de bons aliments, issus d’une agriculture fermière de qualité.

Légumes, fruits, viandes (boeuf, volailles, …), œufs, produits laitiers, pain, miel, confitures, graines germées, fruits séchés, gâteaux sans gluten, …, on peut tout trouver dans une Ruche (même des produits cosmétiques bios et du savon !).

Venez rencontrer les petits producteurs et artisans locaux dont on ne soupçonne souvent pas l’existence, et soutenez le savoir-faire, l’agriculture et l’artisanat local !

Si vous êtes un inscrit ou adhérent du Transition Project, vous êtes invité.

Cordialement.

Association « The Transition Project »

http://www.laruchequiditoui.fr/6135

Lien court de l'invitation : http://www.ttpfrance.org/?p=5922

TTP à la Ruche qui dit Oui de Bagneux !

Voici quelques photos prises le 14/06/2014 à la Ruche qui dit Oui de Bagneux où l’association TTP est désormais présente :

Ruche qui dit Oui de Bagneux (photo 1)

Ruche qui dit Oui de Bagneux (photo 2)

Ruche qui dit Oui de Bagneux (photo 3)

Rappel :
1 clic = photo seule
Encore 1 clic = photo plein écran

Documentaire sur l’alimentation en France

[Alimentation] La règle des 3 V

Bonjour.

Selon le docteur Christian Tal Schaller, ce ne sont pas les régimes végétariens qui sont difficiles à équilibrer mais les régimes carnivores car leur richesse en protéines et en graisses entraînent dans le corps humain toutes sortes de carences (mais est-ce que les grandes entreprises alimentaires vont vous le dire ?).

L’alimentation humaine optimisée correspond à la règle des 3 V :

  • Végétal : Nous sommes originellement des herbivores et notre corps peut tout à fait vivre sans aucuns produits animaux. Nous n’avons pas besoin de mélanger au même repas des céréales et des légumineuses, c’est un mythe sans fondement.
  • Vivant : Biologiquement, notre corps a besoin d’avoir assez d’aliments crus pour combler ses besoins en vitamines et enzymes. Les graines germées représentent une des meilleures façons de disposer en tous temps de ces catégories d’aliments.
  • Varié : Cette troisième règle naturelle nous permet d’éviter tout sectarisme alimentaire et d’apprécier un peu d’aliments d’origine animale ou industrielle, pour la convivialité ou nos goûts personnels, à condition d’éviter d’en faire une consommation régulière et excessive (comme vous le conseille les industries agro-alimentaires dont le but est de vendre leurs produits et de faire un maximum de profits).

De multiples études ont prouvé que les personnes se rapprochant du régime végétarien se portaient beaucoup mieux que les mangeurs de viande, et d’autres études ont prouvé que ceux qui se rapprochent d’un régime végétalien (ne consomment ni viandes, ni lait, ni poissons, ni oeufs) se portaient mieux encore que les végétariens !

Pourtant on peut aussi être végétalien et tomber malade si on ne se soucie pas de son équilibre émotionnel, mental et spirituel. La santé est un combiné de ces 4 éléments.

L’alimentation est importante mais nous devons tenir compte de l’ensemble (corps, émotions, mental, spirituel).

A noter que consommer des graines germées recentre le corps biologique et améliore aussi le corps émotionnel (essayez, vous verrez…).

La règle des 3 V permet de se délivrer des systèmes rigides, générateurs de conflits, pour apprécier la complémentarité de toutes les écoles diététiques et manger toujours plus consciemment, en conciliant les plaisirs du palais avec le plaisir de rester sans cesse en pleine forme en restant naturellement compatible avec notre corps biologique.

Une anecdote apprise grâce à Bruno : On demande au petit Julien, 7 ans, de dire la prière avant le repas familial. Il ferme les yeux, joint les mains et s’écrie : « Oh, mon Dieu, faites que les vitamines soient dans le dessert, pas dans les épinards ! »

Savez-vous à ce propos que ces fameux épinards, supposés être riches en fer, et que l’on a forcé des générations entières d’enfants à manger, sont un aliment tout à fait banal d’un point de vue scientifique ?

Leur teneur en fer n’est pas plus élevée que celle des autres légumes !

L’histoire de la médecine montre comment une toute petite erreur peut avoir des conséquences impressionnantes. Je vous explique :

Lorsque l’un des premiers médecins nutritionnistes scientifiques écrivit un livre sur les aliments, il fit un tableau sur la teneur en fer des différents légumes. Pour les épinards, au lieu d’écrire 0,003 milligrammes, la secrétaire se trompa et écrivit 3,000 mg !

Par conséquent, dans le tableau publié dans le livre, les épinards avaient l’air d’être un aliment exceptionnellement riche en fer et tout le monde, en se référant à ce livre, se nourrit de l’erreur.

Toute une culture, où l’on voit Popeye absorber des épinards pour avoir des forces, naquit de cette petite erreur de virgule !

De même, les premiers chercheurs qui travaillèrent sur les protéines, décrivirent les protéines de la viande comme « complètes » alors que les protéines des végétaux étaient décrites comme « incomplètes ».

En effet, il est vrai que les protéines de la viande contiennent tous les acides aminés alors que les protéines végétales ne contiennent que certains acides aminés.

Evidemment, avec cette appellation, tout le monde voulut avoir des « protéines complètes » en pensant que les « protéines incomplètes » étaient moins bonnes.

Cela est scientifiquement faux car il suffit simplement de manger plusieurs végétaux pour avoir tous les acides aminés nécessaires !
(le 3ème V de la règle naturelle des 3 V)

Cette appellation, qui donna culturellement la supériorité aux protéines animales sur les protéines végétales, fut l’une des causes de la « civilisation du boeuf » » qui développa, en Occident, un véritable culte pour la protéine animale.

Toute la diététique officielle s’engouffra dans cette conception erronée, qui consiste à croire que l’être humain a besoin de manger de la viande et d’autres produits animaux pour être en bonne santé (n’est-ce pas ce que le Système vous apprend ?).

Résultat ? Les « maladies de civilisation » (renseignez-vous si vous ne connaissez pas ce terme), qui viennent en grande partie d’une surcharge en protéines animales, tuent à petit feu des millions de gens qui meurent victimes de leur ignorance sur la réalité scientifique et des mensonges publicitaires de la toute puissante industrie de la viande et des produits laitiers (normal, ils sont là pour vendre leurs produits).

Pour toute précision, vous pouvez lire le livre « Viande et lait, des aliments dangereux pour votre santé » aux éditions « Vivez Soleil ». Il présente des études qui prouvent que plus on mange végétal, mieux on se porte !
(la règle des 51% dont j’ai parlée dans mes articles précédents)

Essayez simplement d’augmenter votre pourcentage d’alimentation végétale, variée et vivante (3V) pendant quelques semaines. Vous serez alors stupéfait des améliorations que vous obtiendrez concernant votre santé !

Cordialement.

Guillaume, coordinateur Nourriture pour The Transition Project

[Nourriture et alimentation] Ce que vous devez savoir sur la digestion

Bonjour.

Dans mon article précédent, je vous ai donné la formule magique pour avoir une bonne santé.

Ici, nous allons parler de la digestion, car il est important d’avoir quelques notions sur le sujet.

La digestion nécessite de l’énergie. Si ce que vous mangez demande aussi de l’énergie pour sa digestion, alors le corps réagit par un manque de tonus et une fatigue.

C’est le cas lorsque vous consommez :

  • De l’alcool
  • Des chairs animales
  • Du pain blanc
  • Des céréales non-complètes

Cette énergie complémentaire nécessaire à la digestion ne sera alors pas disponible pour d’autres fonctions, par exemple la fonction intellectuelle ou la fonction physique. Voilà l’explication du célèbre « coup de barre » après avoir mangé un bon repas.

On peut compenser avec une sieste, mais quand on est salarié, ce n’est pas possible (ou alors il faut avoir un patron vraiment cool qui a un minimum de connaissances en processus de digestion, ce qui est rare dans le monde de « l’entreprise formatée » d’aujourd’hui).

Ainsi, beaucoup de grands noms de l’Histoire (Carl Lewis, Albert Einstein, Léonard de Vinci, Gandhi, …) ne consommaient pas ce type de nourriture afin que leur digestion consomme juste l’énergie minimale et que l’énergie restante soit utilisée à bon escient (travail physique ou intellectuel).

Le simple fait de manger à 51% végétarien permet une assimilation facile par l’organisme qui entraîne une fermentation assurant la remise en service de toutes les fonctions de régénération de l’organisme.

Egalement, il faut penser à l’apport thérapeutique de chaque aliment en tant que tel. En effet, c’est dans la Nature que l’on a trouvé les mollécules miracles qui ont servi à la fabrication de l’aspirine et du guronsan.

Toutefois, il faut parfois un temps de réadaptation avant que le corps puisse tirer pleinement profit des fruits et assimiler leur contenu.

Dans « Vivre sain, guide de l’alimentation naturelle » du Dr Raymond Dextreit, nous apprenons que la quasi-totalité des maladies proviennent de notre sur-alimentation, mauvaise qui plus est.

Celle-ci détruit l’estomac. Le corps humain n’est alors plus à même de retirer des aliments, fussent-ils les plus sains, la moindre énergie, puisque trop encrassé et c’est cet état qui constitue le terrain idéal pour toutes les pathologies.

Une modification progressive vers les 51% minimum apparait alors nécessaire pour le corps avant de repartir du bon pied.

Une modification brutale de régime alimentaire est dangereuse. Si vous voulez retrouver un « intérieur sain », il faut faire évoluer votre façon de vous nourrir progressivement.

Une modification directe (passer aux 51% minimum du jour au lendemain) ne serait pas une bonne idée pour votre santé.

Cordialement.

Guillaume, coordinateur Nourriture pour The Transition Project

Les 25 derniers commentaires :
close
Facebook IconYouTube IconTwitter IconSuivez-nous sur Google+ !Suivez-nous sur Google+ !