Avez-vous fait un don ce mois-ci ?
A voir
Informations

Ce site héberge 1314 articles !

Bienvenue à Rochbambou, notre 98ème inscrit !

Pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter. Tous nos liens y sont maintenant présents !

NOUS CHERCHONS DU MONDE POUR FAIRE DES TRADUCTIONS FRANCAIS/ANGLAIS. CONTACTEZ-NOUS SI VOUS SOUHAITEZ NOUS AIDER !

N’hésitez pas à vous inscrire au Transition Project si ce n’est pas encore fait ! Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite !

Si vous faites actuellement avancer un projet, venez le présenter et le faire vivre sur ce site !

TTP France a maintenant 6 ans d’existence !

Des plans de générateur à eau sont disponibles sur ce site !

Articles avec le tag ‘protéine’

Quel régime cru adopter ?

Quel régime cru adopter par Thierry CASASNOVAS :

Lien court : http://www.ttpfrance.org/?p=5776

Jeunes pousses (alfalfa extra)

Jeunes pousses (alfalfa extra)

UN ALIMENT EXTREMEMENT COMPLET ET PUISSANT !

NOUVEAUX SACHETS 200 GRAMMES !

Les jeunes pousses d’alfalfa extra bios sont complètes sur le plan nutritionnel et ont un goût très doux.

Elles sont extrêmement riches en protéines et en sels minéraux comme le calcium, le fer, le magnésium, le potassium et le phosphore.

Elles sont également une source incroyable de vitamines (A, B1, B2, B12, C, D et E), de bêta-carotène et de micro nutriments !

Les jeunes pousses contiennent de la chlorophylle, transformation par la photosynthèse  de la lumière solaire en énergie utilisable par par tous les êtres vivants (plantes, animaux, humains).

C’est en quelque sorte une source d’énergie naturelle pour se soigner et s’autoréparer.

L’alfalfa est également un anti-oxydant de référence (fait baisser de plus de 30% le risque de cancer et la mortalité des hommes (étude Su.Vi.Max) et ralentirait le vieillissement).

Découverte en Iran, l’alfalfa est surnommée « père de toutes les nourritures ».

LES JEUNES POUSSES SE CONSOMMENT EN LES RAJOUTANT SIMPLEMENT SUR VOS PLATS (salades, soupes/potages, purées, crudités, pâtes, raviolis, riz, sandwiches, omelettes, crêpes, viandes, poissons, …) selon vos goûts !

Mode de production : microferme
Producteur : association TTP
Origine des graines : grossiste dans le Cher
Département de germination : Val d’Oise (95)

CONSEILS CULINAIRES : salade, sandwich, omelette, potage avec un assaisonnement léger (huile d’olive, vinaigre balsamique, sel ou poivre).

Graines à croquer (quinoa classique)

Quinoa 200 grammes

LA GRAINE DE L’ANNEE 2013 ET LA MEILLEURE SOURCE DE PROTEINES DU MONDE VEGETAL !

Le quinoa est une des plantes les plus nutritives du monde.

Il est exempt de gluten, souvent présent dans la plupart des céréales comme le blé, l’orge, l’avoine et le seigle.

La richesse du quinoa en minéraux est notable pour le magnésium, le potassium et le fer.

La teneur en fer du quinoa est en moyenne plus élevée de celle des principales céréales.

Sa teneur en fibres se rapprocherait de celle des figues (11% environ).

Une carence en fer provoque une anémie. Il est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges.

Les Incas l’appellent « chisiya mama » (mère de tous les grains). Elle a été cultivée à l’origine, et depuis des millénaires, dans la Cordillère des Andes à 3000 mètres d’altitude.

Aujourd’hui, les Indiens boliviens continuent à l’utiliser comme nourriture principale.

La FAO l’a désignée meilleure source de protéines du monde végétal.

2013 a été déclarée « année internationale du quinoa » par les Nations Unies !

LES GRAINES A CROQUER SE CONSOMMENT DIRECTEMENT, COMME DES CHIPS, LORS D’UNE PETITE FAIM OU DEVANT VOTRE TELE.

[Alimentation] La règle des 3 V

Bonjour.

Selon le docteur Christian Tal Schaller, ce ne sont pas les régimes végétariens qui sont difficiles à équilibrer mais les régimes carnivores car leur richesse en protéines et en graisses entraînent dans le corps humain toutes sortes de carences (mais est-ce que les grandes entreprises alimentaires vont vous le dire ?).

L’alimentation humaine optimisée correspond à la règle des 3 V :

  • Végétal : Nous sommes originellement des herbivores et notre corps peut tout à fait vivre sans aucuns produits animaux. Nous n’avons pas besoin de mélanger au même repas des céréales et des légumineuses, c’est un mythe sans fondement.
  • Vivant : Biologiquement, notre corps a besoin d’avoir assez d’aliments crus pour combler ses besoins en vitamines et enzymes. Les graines germées représentent une des meilleures façons de disposer en tous temps de ces catégories d’aliments.
  • Varié : Cette troisième règle naturelle nous permet d’éviter tout sectarisme alimentaire et d’apprécier un peu d’aliments d’origine animale ou industrielle, pour la convivialité ou nos goûts personnels, à condition d’éviter d’en faire une consommation régulière et excessive (comme vous le conseille les industries agro-alimentaires dont le but est de vendre leurs produits et de faire un maximum de profits).

De multiples études ont prouvé que les personnes se rapprochant du régime végétarien se portaient beaucoup mieux que les mangeurs de viande, et d’autres études ont prouvé que ceux qui se rapprochent d’un régime végétalien (ne consomment ni viandes, ni lait, ni poissons, ni oeufs) se portaient mieux encore que les végétariens !

Pourtant on peut aussi être végétalien et tomber malade si on ne se soucie pas de son équilibre émotionnel, mental et spirituel. La santé est un combiné de ces 4 éléments.

L’alimentation est importante mais nous devons tenir compte de l’ensemble (corps, émotions, mental, spirituel).

A noter que consommer des graines germées recentre le corps biologique et améliore aussi le corps émotionnel (essayez, vous verrez…).

La règle des 3 V permet de se délivrer des systèmes rigides, générateurs de conflits, pour apprécier la complémentarité de toutes les écoles diététiques et manger toujours plus consciemment, en conciliant les plaisirs du palais avec le plaisir de rester sans cesse en pleine forme en restant naturellement compatible avec notre corps biologique.

Une anecdote apprise grâce à Bruno : On demande au petit Julien, 7 ans, de dire la prière avant le repas familial. Il ferme les yeux, joint les mains et s’écrie : « Oh, mon Dieu, faites que les vitamines soient dans le dessert, pas dans les épinards ! »

Savez-vous à ce propos que ces fameux épinards, supposés être riches en fer, et que l’on a forcé des générations entières d’enfants à manger, sont un aliment tout à fait banal d’un point de vue scientifique ?

Leur teneur en fer n’est pas plus élevée que celle des autres légumes !

L’histoire de la médecine montre comment une toute petite erreur peut avoir des conséquences impressionnantes. Je vous explique :

Lorsque l’un des premiers médecins nutritionnistes scientifiques écrivit un livre sur les aliments, il fit un tableau sur la teneur en fer des différents légumes. Pour les épinards, au lieu d’écrire 0,003 milligrammes, la secrétaire se trompa et écrivit 3,000 mg !

Par conséquent, dans le tableau publié dans le livre, les épinards avaient l’air d’être un aliment exceptionnellement riche en fer et tout le monde, en se référant à ce livre, se nourrit de l’erreur.

Toute une culture, où l’on voit Popeye absorber des épinards pour avoir des forces, naquit de cette petite erreur de virgule !

De même, les premiers chercheurs qui travaillèrent sur les protéines, décrivirent les protéines de la viande comme « complètes » alors que les protéines des végétaux étaient décrites comme « incomplètes ».

En effet, il est vrai que les protéines de la viande contiennent tous les acides aminés alors que les protéines végétales ne contiennent que certains acides aminés.

Evidemment, avec cette appellation, tout le monde voulut avoir des « protéines complètes » en pensant que les « protéines incomplètes » étaient moins bonnes.

Cela est scientifiquement faux car il suffit simplement de manger plusieurs végétaux pour avoir tous les acides aminés nécessaires !
(le 3ème V de la règle naturelle des 3 V)

Cette appellation, qui donna culturellement la supériorité aux protéines animales sur les protéines végétales, fut l’une des causes de la « civilisation du boeuf » » qui développa, en Occident, un véritable culte pour la protéine animale.

Toute la diététique officielle s’engouffra dans cette conception erronée, qui consiste à croire que l’être humain a besoin de manger de la viande et d’autres produits animaux pour être en bonne santé (n’est-ce pas ce que le Système vous apprend ?).

Résultat ? Les « maladies de civilisation » (renseignez-vous si vous ne connaissez pas ce terme), qui viennent en grande partie d’une surcharge en protéines animales, tuent à petit feu des millions de gens qui meurent victimes de leur ignorance sur la réalité scientifique et des mensonges publicitaires de la toute puissante industrie de la viande et des produits laitiers (normal, ils sont là pour vendre leurs produits).

Pour toute précision, vous pouvez lire le livre « Viande et lait, des aliments dangereux pour votre santé » aux éditions « Vivez Soleil ». Il présente des études qui prouvent que plus on mange végétal, mieux on se porte !
(la règle des 51% dont j’ai parlée dans mes articles précédents)

Essayez simplement d’augmenter votre pourcentage d’alimentation végétale, variée et vivante (3V) pendant quelques semaines. Vous serez alors stupéfait des améliorations que vous obtiendrez concernant votre santé !

Cordialement.

Guillaume, coordinateur Nourriture pour The Transition Project

Les 25 derniers commentaires :
close
Facebook IconYouTube IconTwitter IconSuivez-nous sur Google+ !Suivez-nous sur Google+ !