Avez-vous fait un don ce mois-ci ?
A voir
Informations

Ce site héberge 1239 articles !

Bienvenue à Rochbambou, notre 98ème inscrit !

Pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter. Tous nos liens y sont maintenant présents !

NOUS CHERCHONS DU MONDE POUR FAIRE DES TRADUCTIONS FRANCAIS/ANGLAIS. CONTACTEZ-NOUS SI VOUS SOUHAITEZ NOUS AIDER !

N’hésitez pas à vous inscrire au Transition Project si ce n’est pas encore fait ! Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite !

Si vous faites actuellement avancer un projet, venez le présenter et le faire vivre sur ce site !

TTP France a maintenant 6 ans d’existence !

Des plans de générateur à eau sont disponibles sur ce site !

Articles avec le tag ‘idée’

Une nouvelle idée pour le projet SAGI

Bonjour.

Nous avons eu une nouvelle idée pour le projet SAGI.

En gros, cela se résume à un gros frigo collectif. Chacun commande des choses pour le frigo collectif afin de « sortir » certains produits du Système.

Ensuite, chaque adhérent, lorsqu’il a besoin de quelque chose (sans abus) peut venir prendre une ressource dans ce frigo collectif.

Nous allons développer un BBS qui sera une sorte de liste de courses collective. Chacun pourra la consulter et acheter des produits qui figurent sur cette liste.

On vous tient au courant dès que le BBS est prêt.

L’équipe du projet SAGI

Discussion à propos de l’article « Les technologies de l’automatisation et de l’internet sont en train de créer une société où tout sera gratuit, mais dans laquelle l’emploi sera très limité »

Voici un fil de discussion.

Vous pouvez laisser vos commentaires à la fin si vous le souhaitez.

Les technologies de l’automatisation et de l’internet sont en train de créer une société où tout sera gratuit, mais dans laquelle l’emploi sera très limité

http://www.express.be/business/fr/economy/les-technologies-de-lautomatisation-et-de-linternet-sont-en-train-de-creer-une-societ-ou-tout-sera-gratuit-mais-dans-laquelle-lemploi-sera-tres-limit/203661.htm

Ca va tout à fait dans le sens de tes convictions et idées !..

Ce n’est pas, à la base, une question de convictions et d’idées. Les convictions et idées ne viennent qu’ensuite.
 
A la base, c’est une question de « De quelles données dispose-t-on pour voir l’impact de nos connaissances technologiques sur le futur relativement proche ? »
 
Ensuite, la grande question qui arrive est : « Quand allons-nous créer un système économique qui soit au même niveau que nos connaissances sociales et technologiques ? »
 
Le niveau social évolue plus lentement que le niveau technologique, certes. Mais historiquement, plus cet écart a grandi, plus les sociétés qui l’ont subi ont eu des crises profondes.
 
Soit on se dit : « Notre système des années 50-60 est le meilleur et il est tout à fait adapté aux problèmes du 21ème siècle ».
Soit on se dit : « Nos connaissances sociales et technologiques ont beaucoup avancé depuis les années 50-60 et ça serait plus intelligent de refaire un système avec nos connaissances du 21ème siècle en prévoyant aussi les évolutions possibles dans le futur ».
 
Et dans ce cas-là, une Economie Basée sur les Ressources est bien plus adapté au 21ème siècle (22ème, 23ème, …) que le système capitaliste financiarisé poussé à son maximum (consommation au-delà des ressources de la Terre) qui ne résout aucunement la famine, la guerre, la pauvreté, les souffrances humaines, les inégalités, …
(quelqu’un peut-il me prouver le contraire ?)
 
N’oubliez jamais que pour la première fois dans l’histoire, les jeunes vivent socialement moins bien que la génération précédente. Et tout indique que ça va être encore le cas pour la génération en-dessous.
 
Tout système plus intelligent ou efficace (ne serait-ce que temporairement) finit par prendre le dessus. Le problème, c’est qu’au niveau social, l’histoire nous enseigne que cela prend toujours beaucoup de temps…
(acceptation de l’héliocentrisme, passage des chiffres romains aux chiffres arabes, passage du cheval au train pour les longs trajets, …)
 
Nous sommes, au niveau mondial, dans une société de haute énergie depuis 1927 (on peut bien sûr encore exclure, malheureusement, quelques pays du tiers monde).
Et ça, socialement, c’est un marqueur historique très puissant (point de départ pour l’accélération des connaissances d’une civilisation).
 
Bref, ce n’est pas qu’une question de convictions et d’idées mais surtout une question de « en 2014, nous avons telles données ; pour que le changement ça soit maintenant, doit-on les prendre en compte ou bien les ignorer ? »

  • Paléolithique/Mésolithique = économie de prédation (chasseur-cueilleur) [pas d’autorité politique permanente]
  • Néolithique = économie de subsistance [politique lignagère-chefferie]
  • Antiquité = esclavagisme [politique monarchique anax/agôn puis politique monarchique/oligarchique/autocratique]
  • Moyen-Age = féodalisme [politique monarchique]
  • Renaissance = mercantilisme [politique monarchique]
  • Ere industrielle/électrique = capitalisme naissant/communisme naissant [politique monarchique constitutionnelle et politique républicaine]
  • Ere électronique/nucléaire/informatique = capitalisme / communisme [politique constitutionnelle]
  • Ere numérique = capitalisme financiarisé [revenu de base ?] [politique constitutionnelle]
  • Ere scientifique/technologique = [EBR ?] [méthode scientifique ?]
Bonjour G.,
 
Il faut être libre pour se poser tant de questions.
 
Ma question est à plus court terme : “je dois faire au mieux pour mes enfants” les nourrir, leur offrir un cadre de vie agréable (parents, amis, lieu de vie, vacances), une éducation sociale et culturelle et sécuriser un peu leur avenir.
 
Je ne sais pas si j’ai raison ou tort de penser ainsi mais je fais des choix et je m’y tiens.
 
Je suis sûr que les produits que tu vends seraient moins bons s’ils étaient produits par des machines. Il y a un lien entre les êtres et ce lien est indispensable pour éviter les guerres. Si les machines remplacent ce lien, on va perdre, la générosité, l’altruisme, l’empathie, puis, la culture, la poésie, le rêve. Les hommes commencent à sous-traiter leur mémoire à des ordinateurs. Les GPS nous font perdre le sens de l’orientation. Les gens sont de moins en moins joignables depuis que les portables existent. 
 
Bon courage.
 
M.
Salut M.
J’ai la chance de pouvoir être (dans l’ensemble) libre. Mais je ne te cache pas que dans la société actuelle, cela a un coût.Pour tes enfants, ta réaction est tout à fait normale. Le problème, c’est que toutes les études montrent, en tous cas si on continue comme cela, que la génération de tes enfants vivra moins bien que ma génération.
Et je pense que tous les parents aimeraient éviter cela.Concernant l’exemple avec mes produits, c’est à la fois vrai et non-vrai.

Vrai dans le sens où un produit artisanal, dans le système actuel, est bien évidemment de meilleure qualité gustative que des produits industriels (où on cherche avant tout la rentabilité).
Moi-même travaillant dans le système de la Ruche qui dit Oui, je constate tous les jours que le travail des artisans et producteurs français donne, au final, une qualité supérieure par rapport aux produits industriels.

Par exemple, pas loin de chez toi (Bullion, environ 10 km), il y a la Boulangerie des 6 Moulins (qui sont inscrits dans les ruches) et qui fait du pain haut-de-gamme (uniquement à base de matières premières de haute qualité).

C’est vraiment super ce qu’ils font. Ils ont même ouvert une deuxième boulangerie et cherche 5 vendeuses (boutique et marchés) sur les week-ends et le mardi.

Donc sur ce point-là, oui, tu as raison.

Par contre, comme nous sommes dans une société de haute énergie depuis 1927, la plupart de nos problèmes sont devenus techniques (et non plus politiques comme quand nous étions encore dans une société de basse énergie).

Aujourd’hui, il est possible de copier, au millimètre prêt, les gestes et les techniques des plus grands cuisiniers. Il est donc tout à fait possible, sur le plan technique, de produire une machine (un robot) qui serait capable de faire un produit alimentaire de la même qualité qu’un artisan (ça existe déjà au japon pour les nouilles).

A titre personnel, j’ai déjà effectué pour mon ancienne association de la culture de salade en aéroponie. Le résultat est, pour moi, identique gustativement aux salades qu’on trouve au supermarché.

Donc c’est plus un problème de système (recherche de la rentabilité) qu’un problème « artisans vs machines ».

Vidéo d’illustration : http://www.dailymotion.com/video/xu2ew_robot-bar_fun

Concernant le lien entre les êtres, tu as également raison sur ce sujet.

Outre le fait que c’est une théorie que je soutiens depuis 15 ans, des études récentes (comme par exemple celles du physicien Nassim Haramein), montrent que nous sommes, sur le plan des sciences physiques et des mathématiques, reliés (nos actions ont un impact qui dépassent le cadre purement personnel).

Vidéo d’illustration avec Nassim Haramein : http://www.youtube.com/watch?v=jWofY38-ViY

Dans une Economie Basée sur les Ressources, les machines ne remplacent pas le lien dont tu parles.

Quand tout un ensemble de capteurs seront présents dans nos villes, nous serons techniquement capables de centraliser ce qu’on appelle aujourd’hui la prise de décision.

La prise de décision humaine (déjà obsolète en soi en 2014) ne sera plus basée sur la politique locale mais sur une approche holistique de résolution des problèmes.

Ce système centralisé, à ne pas confondre avec ce que l’on voit dans les films de science-fiction apocalyptique, pourra être connecté à des laboratoires et des universités avec toutes les données monitorées et mises à jour constamment.

La plupart des technologies nécessaires pour ce système de gestion sont déjà disponibles en 2014.

La grande différence avec le système actuel, c’est que dans une Economie Basée sur les Ressources, les capteurs environnementaux sont utilisés dans tous les domaines de la complexité sociale. Ils coordonnent un équilibre entre la production et la distribution et agissent pour maintenir une économie équilibrée (load-balanced).

C’est d’ailleurs ce qui se fait déjà en hébergement Internet au niveau charge machine (si un serveur internet reçoit trop de données/connections, on utilise la technique du load-balancing pour répartir la charge sur plusieurs serveurs).

Appliqué à l’agriculture, cette technologie permet de gérer intelligemment la qualité de l’eau, les insectes, la qualité des sols, les maladies des plantes, …

Les informations recueillies permettent ensuite à l’humain d’arriver à des prises de décisions plus appropriées basées à partir du feedback de l’environnement.

L’informatique, et par extension l’intelligence artificielle (les microprocesseurs seront plus intelligents que nos cerveaux dans la deuxième moitié des années 2020) transformeront de toute façon nos sociétés.

On peut alors, si nous en faisons le choix, utiliser ce système, basé sur une échelle scientifique des performances, pour gérer l’ensemble des ressources pour le bien commun.

Attention, je ne dis pas que l’humanité fera forcément ce choix (je ne suis pas devin), je dis simplement que l’humanité aura cette possibilité de choix.

Un microprocesseur (1 millier de trillions de bits par seconde actuellement) gère les informations de manière plus rapide qu’un cerveau humain. Ensuite, tout dépend de comment on se sert de cet avantage.

Arrivés à 7 milliards d’individus, une gestion des problèmes avec des cerveaux politiques humains est forcément un système qui est submergé par l’information et les problèmes. A ce niveau de gestion, une autre approche est nécessaire.

Je pourrais ensuite parler des études sociales sur le niveau culturel des individus dans les pays de l’est avant la chute du mur de Berlin mais je crois que c’est déjà pas mal pour ce mail 🙂

Concernant la joignabilité des personnes, je pense que c’est plus un problème de système (qui génère pour chaque individus beaucoup de problèmes à résoudre) que d’un comportement lié à la technologie.

Si les gens avaient moins de choses à résoudre dans leurs journées (moins pressés et/ou moins sollicités commercialement), seraient-ils plus facilement joignables ?
Je pense que oui.

Cordialement.

G.

PS : Documentaire « Notre réalité technique » de Douglas Mallette, à voir quand tu pourras –>
http://www.youtube.com/watch?v=7hPkFYmONLI

Lien court de la discussion : http://www.ttpfrance.org/?p=5165

 

Publicité TTP France numéro 24

Interdite aux moins de 19 ans en Corée du Sud !

Version anglophone : The Transition Project – Advert 24

Publicité TTP France numéro 23

Version anglophone : The Transition Project – Advert 23

Publicité TTP France numéro 22

Version anglophone : The Transition Project – Advert 22

Publicité TTP France numéro 21

Version anglophone : The Transition Project – Advert 21

Publicité TTP France numéro 20

Version anglophone : The Transition Project – Advert 20

La boite à idées de la Bellevilloise

Vidéo tournée le 01/06/2013 à la ruche de Paris 20 rue Boyer.

Les 25 derniers commentaires :
close
Facebook IconYouTube IconTwitter IconSuivez-nous sur Google+ !Suivez-nous sur Google+ !