Avez-vous fait un don ce mois-ci ?
A voir
Informations

Ce site héberge 1007 articles !

Bienvenue à Rochbambou, notre 98ème inscrit !

Pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter. Tous nos liens y sont maintenant présents !

NOUS CHERCHONS DU MONDE POUR FAIRE DES TRADUCTIONS FRANCAIS/ANGLAIS. CONTACTEZ-NOUS SI VOUS SOUHAITEZ NOUS AIDER !

N'hésitez pas à vous inscrire au Transition Project si ce n'est pas encore fait ! Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite !

Si vous faites actuellement avancer un projet, venez le présenter et le faire vivre sur ce site !

TTP France a maintenant presque 5 ans d'existence !

Des plans de générateur à eau sont disponibles sur ce site !

Pourquoi l’Economie Basée sur les Ressources est économiquement supérieure au Revenu de Base

Revenu de Base

Bonjour.

Voilà longtemps que je voulais écrire cet article.

J’ai connu le Revenu de Base par un ami et j’avais regardé à l’époque le documentaire « Le revenu de base » sur Youtube.

Connaissant déjà l’Economie Basée sur les Ressources, je restais perplexe sur le Revenu de Base, mais je ne voulais pas prendre de décision finale sans étudier plus précisément cette proposition.

Dernièrement, j’ai regardé à nouveau le documentaire sur Youtube, puis encore à nouveau aujourd’hui pour bien analyser toutes les composantes et avoir un avis précis sur la question.

Je vous propose ici les résultats de mes réflexions.

Ma première impression sur le documentaire « Le revenu de base »

Ma première impression a été la similitude d’analyse des effets du système actuel. Lorsque l’on regarde le discours des défenseurs du revenu de base et des défenseurs de l’Economie Basée sur les Ressources, on retrouve beaucoup de conclusions identiques avec pour point principal que le système actuel est déconnecté de ce qu’est réellement l’Economie en tant que science.

Tout d’abord, arrêtons-nous sur la répartition des revenus. En gros, le documentaire nous dit que 41% des revenus en Allemagne (56 milliards d’heures par an) proviennent du travail salarié/privé/public.

Et les revenus de transfert (retraites, argent des parents, aides sociales, …) représentent 96 milliards d’heures par an. Donc finalement la productivité économique lié au travail est inférieure à 50%. A ce niveau-là, on peut déjà se poser la question : « Bah alors ? A quoi ça sert de travailler ? ».

A l’heure actuelle, nous sommes dans un système économique qui ne peut fonctionner que si l’on parie sur la croissance économique à n’importe quel prix.

Comme l’explique un intervenant, nous gardons une approche quantitative des problèmes, espérant que cela génèrera un niveau social supérieur. Or, on sait très bien que l’écart entre les riches et les pauvres ne fait qu’augmenter.

But du revenu de base

Le but du revenu de base serait de diminuer ces inégalités en permettant aux enfants/jeunes et travailleurs pauvres de remonter sur l’échelle économique. Et de libérer tout salarié de la dépendance salariale.

Toutefois, si on donne un revenu à des étudiants, sans compensation, certains se demandent s’ils continueraient à aller dans les universités (pourquoi étudier pour avoir un diplôme puis un travail puisque de toute façon je peux avoir de l’argent simplement de part mon existence ?).

Enfin, d’autres pensent qu’on pourrait dénaturer le revenu de base en fixant un minimum trop bas (ce qui obligerait quand même les gens à chercher du travail pour compenser leur revenu mensuel trop bas, laissant le système d’abus des bas salaires inchangé).

Le sens de l’Economie

Le sens de l’Economie, c’est de libérer l’Homme du travail.

L’Economie est un outil permettant de satisfaire des besoins. C’est sa définition première.

Est-ce qu’à l’heure actuelle les besoins des 7 milliards d’êtres humains sont satisfaits ? Si la réponse est non alors c’est que notre système économique actuel n’est pas performant puisqu’il ne joue pas son rôle de satisfaction des besoins.

Le travail

A la question « Iriez-vous travailler ? », 60% des Allemands répondent oui, 30% « oui mais » et 10% iraient dormir.

C’est exactement la même question que l’on pose en Economie Basée sur les Ressources quand on dit : « Oui mais si tout le monde peut avoir tout gratuitement, plus personne n’ira travailler ».

Encore une fois, ceci est quelque chose qu’on nous inculque, car nous avons gardé une idéologie de l’ère industrielle (travail de masse).

Sociologiquement, cela ne se vérifie pas forcément, même si 80% des gens pensent que les autres n’iraient pas travailler. Cela a été démontré par le programme Mincome (4 ans d’expérimentation) au Canada.

De plus, si le revenu de base couvre juste les minimums vitaux, il est clair que les gens ne se contenteront pas des minimums vitaux et voudront plus (surtout dans une société qui restera une société de publicités).

Les artistes

Dans le documentaire, un artiste (compositeur) explique que le temps qu’il passe à composer n’est pas rémunéré.

Dans une société de type Revenu de Base ou Economie Basée sur les Ressources, il est clair que l’artistique serait beaucoup plus valorisé et beaucoup plus présent (réduction des problèmes d’argent pour les intermittents du spectacle).

Les mères au foyer

C’est sur ce point que je reste le plus perplexe concernant le revenu de base. Certes cela permettrait aux mères au foyer de vivre correctement (qui plus est si elles ont un mari qui a une activité salariée ou similaire). Mais chaque enfant recevant également un revenu de base, certains pourraient en abuser.

Exemple :

  • Le mari gagne 1500 euros par mois (+ 1000 de revenu de base)
  • La femme au foyer gagne 1000 euros de revenu de base
  • Ils font 5 enfants, générant ainsi 5000 euros de revenus supplémentaires pour le foyer.

Total : 8500 euros par mois (1214 euros par mois par individu)

Mais un bébé ou un enfant a-t-il vraiment besoin de 1214 euros par mois ? Qui garantit que la mère dépensera cet argent uniquement pour son enfant (actuellement ou pour plus tard) ?

Tant que nous resterons dans un système où l’argent est roi, peu importe s’il y a un sous-système qui réduit les inégalités, certains abuseront de cette source de revenu (via les enfants) pour faire rentrer davantage d’argent à la maison…

Les célibataires dans le système du revenu de base

Si on étudie bien la question, on remarque que dans ce système, cela n’est pas forcément profitable pour les célibataires.

Le documentaire donne un exemple avec d’un côté un célibataire et de l’autre une famille avec 2 enfants (dont le père travaille).

Le revenu de base permet de limiter son temps de travail. Par exemple, si vous touchez 2000 euros par mois, si vous avez un revenu de base de 1000 euros, alors en travaillant juste pour gagner 1000 euros par mois vous gardez le même niveau de pouvoir d’achat. D’un autre côté, cela crée une impulsion vers un salaire médian, non-nuisible pour un couple avec 2 enfants mais nuisible pour un célibataire.

Dans le documentaire, ils expliquent que le couple avec 2 enfants continuera à gagner 10.000 Francs suisses par mois, alors que le célibataire passera de 10.000 Francs suisses à 7.500 Francs suisses.

Si quelqu’un veut gagner 1.500 euros par mois et que le revenu de base est de 1.000 euros par mois, alors il acceptera n’importe quel petit boulot pour gagner ces 500 euros de plus (chez McDo, cela représente 15 heures de travail par semaine). Les gens ne recherchant alors qu’un revenu supplémentaire, le taux horaire sera donc abaissé.

Le revenu de base ne change pas le système de compétition entre entreprises, le fait qu’une société doive gagner de l’argent (sans en dépenser trop). La charge principale étant les salaires (avec les taxes), il est clair que les entreprises embaucheront à des « salaires bas ».

Travailler 15 heures par semaine pour 1.500 euros par mois, oui c’est cool. Mais ça n’empêche pas que pendant ces heures de travail vous serez payé comme un esclave.

Les droits de l’Homme

Que ce soit l’Economie Basée sur les Ressources ou le revenu de base, l’idée est de garantir les droits de l’Homme et que chacun soit « libres et égaux ».

Bien évidemment, le fait d’introduire un revenu de base va amoindrir les inégalités (et les sciences sociales ont montré que la criminalité est plus faible dans les sociétés avec moins d’inégalités salariales, ce qui a été également démontré dans le programme Mincome) mais même si les inégalités diminuent, cela ne garantie pas une liberté absolue et une égalité absolue.

Croyez-vous vraiment que quelqu’un qui gagne 10 fois plus que vous est vraiment votre égal dans une société où l’argent est roi ?

Il pourra toujours s’acheter une plus belle et grande maison que vous, une voiture plus luxueuse, aller dans des restaurants chics parisiens, se payer tous les loisirs qu’il veut, etc.

Par conséquent, le revenu de base ne garantie pas une égalité absolue. L’Economie Basée sur les Ressources, elle, le garantie (par le mécanisme amonétaire).

L’étude de la productivité

Donnée essentielle dans mes théories, la productivité.

Il y a 100 ans, un agriculteur nourrissait 3 personnes. Aujourd’hui, il en nourrit 120.

Il y a 100 ans, dans un laps de temps donné, un ouvrier produisait 1 voiture. Aujourd’hui, dans exactement le même laps de temps, il en produit 100.

Cela vaut pour le secteur primaire et tertiaire. Mais dans les services, il se passe exactement la même chose (1 banque traditionnelle = 2000 employés ; 1 banque en ligne = 200 employés en moyenne).

Donc bien évidemment que le travail (tel que nous le concevons aujourd’hui) est amené à disparaître et que lutter pour l’emploi était peut-être valable pendant l’ère industrielle (travail de masse) mais plus pendant l’ère de l’information (société de haute énergie).

Un salarié coûtera toujours plus cher (coût de l’ancienneté, augmentation des taxes, …) alors qu’en moyenne, en 50 ans, le coût d’une machine a été divisé par 3 (1 machine, en moyenne, coûte le tiers d’il y a 50 ans).

Etant donné que nous vivons dans une société où le but d’une entreprise est de faire du profit, donc de réduire les coûts, le choix machine va donc s’imposer de plus en plus (sans compter qu’elle n’a pas besoin de vacances, de pauses ou de montrer son mécontentement lorsque quelque chose ne va pas).

Les gens qui entendent parler de l’Economie Basée sur les Ressources la première fois, jugent ce système comme utopique (ce qui n’est plus le cas pour les gens qui décident ensuite d’étudier cela de plus près).

L’utopie c’est de croire qu’on va sauver les emplois dans le secteur secondaire.

Si un ouvrier de 2013 (société de haute énergie) peut produire, dans le même laps de temps, 100 fois plus qu’un ouvrier de 1913 (société de basse énergie), pourquoi employer 100 personnes pour cette masse de travail puisqu’une seule suffit ?

La mentalité de l’Economie de subsistance

Le documentaire précise que la mentalité de l’Economie de subsistance s’est maintenue dans le salariat. Et c’est tout à fait vrai.

Tant que nous étions dans une société de basse énergie (avant 1927), cela avait un sens d’avoir du travail de masse si on voulait qu’il y ait assez de biens et de services pour tout le monde. Mais dans une société de haute énergie (depuis 1927), cela n’a aucun sens puisque la productivité machine permet le même résultat.

Exemple : l’agriculture mondiale.

Bien que l’agriculture mondiale ne soit pas parfaite d’un point de vue respect de l’environnement, elle produit actuellement assez pour nourrir 12 milliards d’êtres humains. C’est notre capacité de production actuelle (principalement due à la mécanisation dans le secteur primaire pour la production alimentaire et dans le secteur secondaire pour la transformation des produits bruts).

Alors déjà on remarque que notre économie actuelle (économie = satisfaire les besoins) échoue dans le fait de nourrir tout le monde (même si la production mondiale est suffisante) et de deux la différence de production part en gaspillage.

Si on instaure un revenu de base, celui-ci ne sera pas forcément adopté par tous les pays. Laissant donc certains pays dans la pauvreté (très très bas revenus ne permettant pas d’acheter suffisamment de nourriture pour satisfaire la faim).

Dans une Economie Basée sur les Ressources, ne serait-ce que dans la phase de transition, des fermes verticales à distribution gratuite pourraient/seraient mises en place.

La TVA

La TVA n’est bien sûr qu’une des idées pour faire fonctionner le système de revenu de base, je ne peux donc pas me focaliser sur cette explication pour financer ce système. Mais déjà, je note quelques soucis.

  • Nous gardons un système avec une taxe.
  • La TVA a été pensée comme l’impôt de l’économie de marché.
  • La restitution de la TVA = le revenu de base.

Encore une fois, ce système fonctionne sur une base monétaire. Or, c’est le fait de garder le système monétaire au 21ème siècle (société de haute énergie) qui maintient les inégalités, les guerres, la pauvreté, la criminalité, la corruption, …

Alors oui un revenu minimum de base fera baisser la criminalité et améliorera la nutrition et la santé, mais il ne fera pas disparaître certaines inégalités et les guerres pour les ressources.

Améliorer la distribution des revenus ?

Le but du revenu de base est d’améliorer la distribution des revenus.

Alors d’une je rappelle que l’argent n’est pas quelque chose de naturel (il a été inventé car le système de troc devenait trop compliqué en terme d’échanges de marchandises et ne permettait plus de répondre efficacement aux besoins individuels de l’époque) et de deux l’Humain est la seule espèce qui paye pour vivre sur Terre.

Ce n’est pas améliorer la distribution des revenus dont nous avons besoin, mais d’améliorer la distribution des ressources.

Si les Occidentaux ont un revenu de base de 1000 euros par mois, est-ce que cela va empêcher certains enfants africains de mourir de faim ? Est-ce que cela va empêcher certains Humains de continuer à s’éclairer à la bougie ou à la lampe à pétrole ?

Economie Basée sur les Ressources ou Revenu de Base ? Ma conclusion…

Sur le plan de l’analyse de l’état actuel de l’Economie, je soutiens la position des gens qui veulent le revenu de base, puisque ces analyses sont identiques à la position EBR (notre système économique actuel ne remplit pas son rôle dans la libération de l’Homme du travail et dans la satisfaction des besoins de tous).

Sur le plan de la transition, je pense qu’une transition EBR (10 ans) mise en place dès maintenant serait plus efficace que de passer par la case revenu de base. Toutefois, vu que la composante sociale est toujours la plus lente dans l’équation de l’évolution, elle peut être une étape sociale nécessaire.

Sur le plan du système économique, je valide la réduction des inégalités (mais pas la suppression) et la réduction de la criminalité, puisque les sciences sociales (et le programme Mincome) ont démontré que cela avait un effet. Encore une fois, cela peut être considéré socialement comme une étape nécessaire (puisque le niveau social a 50 ans de retard sur le niveau technologique selon mes théories).

Sur le plan de l’amélioration de la société, la réduction des inégalités financières sera un atout pour l’amélioration de la sociabilisation. Encore une fois, je vois ça comme une étape nécessaire à cause de l’évolution sociale très lente de l’Humanité, mais pas comme un système durable.

Par conséquent, ma conclusion est que l’Economie Basée sur les Ressources est économiquement supérieure au Revenu de Base puisqu’elle supprime les inégalités, la pauvreté, 95% de la criminalité directe et garantit à tous un haut niveau de vie (ce que ne peut pas faire le système du revenu de base).

Bien cordialement.

Guillaume du site questions-ebr.com

PS : Je vous invite également à lire mon article précédent « Histoire et futur de l’énergie » ainsi que mon article suivant « Une solution simple à nos problèmes de société« .

5 réponses “Pourquoi l’Economie Basée sur les Ressources est économiquement supérieure au Revenu de Base”

  • lebas says:

    Le revenu de base permet d’accéder librement aux ressources correspondants aux BESOINS vitaux. Vouloir l’égalité parfaite, c’est un peu se prendre pour dieu le père, c’est à dire nier les Forces, les QI etc …ne peux te rejoindre dans cette utopie.Les différences existent et j’ajouterais que c’est heureux, certains font + avancer le shmilblick, que d’autres, naturellement suiveurs

  • Nirnever says:

    L’analyse générale est plutôt bonne, sauf qu’il existe des dizaines de versions du revenu de base dont certaine répondent avantageusement à vos critiques:

    Par exemple, un revenu de base minoré pour les enfants ou dont la moitié est bloqué sur un compte déblocable sur projet à partir de la majorité de la personne, etc…

    La conclusion est un peu ambitieuse! Comment démontrer que l’EBR est supérieure au RDB, alors même que ni l’un ni l’autre n’ont été mis en place à grande échelle!

    Le débat est intéressant et je suis heureux de constater que sous un titre un peu racoleur on a une analyse équilibrée des deux systèmes!

    • Guillaume says:

      Bonjour.

      Merci pour votre participation au débat. J’apprécie.

      Concernant le RDB, il existe effectivement plusieurs versions. Mon analyse s’arrêtait ici à celle présentée dans le documentaire.

      D’un autre côté, même si je considère que cela peut être une étape nécessaire d’un point de vue social (puisque le facteur social est toujours le plus lent dans l’équation de l’évolution), ce qui me gène c’est qu’on reste ici sur une idéologie monétaire alors que nous savons qu’à ce stade de notre Histoire c’est le fait de garder le système monétaire qui freine notre évolution sociale et environnementale.

      Lorsque l’Humanité est passée d’une économie de prédation à une économie de subsistance (augmentation du nombre de biens dans la société), nous avons mis en place le système de troc.

      Puis lorsque l’Humanité est passée d’une économie de subsistance à une économie esclavagiste (Antiquité), nous sommes passés progressivement du système de troc au système monétaire (encore une fois, l’augmentation du nombre de biens disponibles dans la société a fini par saturer l’ancien système).

      Jusque là, pas de problème, puisque nous étions dans une société de basse énergie.

      Sauf que depuis 1927, nous sommes passés dans une société de haute énergie avec tout ce qui en découle (accélération des découvertes technologiques et sociales). Par conséquent, nous sommes arrivés à un point où garder le système monétaire n’est plus un avantage pour l’Humanité et même, nous pourrions dire, crée plus de problèmes que de solutions.

      Mettre en place un système basé sur le système monétaire est donc techniquement une perte de temps, même si dans la réalité c’est sûrement ce qui va arriver (en raison de l’évolution très lente du facteur social). Je dis juste ici que l’Humanité va encore perdre du temps alors qu’elle a déjà tous les outils pour mettre en place un système économique digne de ce nom à ce stade de son évolution (en se basant simplement sur le meilleur de ce que nous savons dans chaque domaine).

      Concernant les échelles, nous avons le programme Mincome pour le RDB et la production aéronautique de l’US Air Force pendant la Seconde guerre mondiale pour l’EBR.

      Alors oui, ça reste des échelles que nous ne pouvons pas qualifier réellement de GRANDES échelles. Mais déjà à ce niveau nous obtenons des données intéressantes en terme d’efficacités sur certains aspects économiques. Ces données permettent déjà de pouvoir comparer certains facteurs, comme par exemple la diminution de la criminalité (que ce soit dans le RDB ou dans l’EBR).

      Très cordialement et au plaisir d’échanger.

      Guillaume

  • Bonjour Guillaume,

    Très bon article, je m’en suis d’ailleurs servi pour fabriquer quelques arguments dans un récent débat entre amis.

    Une critique d’un partisan de l’EBR sur le même sujet a été écrit sur AgoraVox. Ne sachant pas si vous l’avez lu ou non, en voici le lien :

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/a-propos-du-revenu-de-base-134996

Laissez un commentaire avant de quitter la page !

Les 25 derniers commentaires :
close
Facebook IconYouTube IconTwitter IconSuivez-nous sur Google+ !Suivez-nous sur Google+ !