Avez-vous fait un don ce mois-ci ?
A voir
Informations

Ce site héberge 1007 articles !

Bienvenue à Rochbambou, notre 98ème inscrit !

Pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter. Tous nos liens y sont maintenant présents !

NOUS CHERCHONS DU MONDE POUR FAIRE DES TRADUCTIONS FRANCAIS/ANGLAIS. CONTACTEZ-NOUS SI VOUS SOUHAITEZ NOUS AIDER !

N'hésitez pas à vous inscrire au Transition Project si ce n'est pas encore fait ! Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite !

Si vous faites actuellement avancer un projet, venez le présenter et le faire vivre sur ce site !

TTP France a maintenant presque 5 ans d'existence !

Des plans de générateur à eau sont disponibles sur ce site !

[Expérience 1] Générateur à rhubarbe 12 Volts

Bonjour.

Au cours des Rencontres Francophones de l’été 2012, j’ai eu l’occasion de monter un générateur à rhubarbe.

L’objectif de l’expérience était d’atteindre les 12 V avec 2 pétioles de rhubarbe.

Générateur à rhubarbe, photo 1

Avec le premier pétiole, j’ai atteint quasiment 6 V (photo ci-dessus) !

Donc j’ai continué à câbler les bouts de rhubarbe en série pour augmenter le voltage.

Générateur à rhubarbe, photo 2

Et voilà ! J’ai dépassé les 6 V !

Générateur à rhubarbe, photo 3

Sur cette 3ème photo, on peut voir que les 11 V sont dépassés !

Générateur à rhubarbe, photo 4

Voici une photo davantage zoomée sur le multimètre. Il affiche 11,30 V !

Générateur à rhubarbe, photo 5

Une semaine et 1 jour plus tard, la rhubarbe a bien vieilli. Elle est devenue noire.

Générateur à rhubarbe, photo 6

Ici on peut voir aussi la formation d’une espèce de moisissure.

Générateur à rhubarbe, photo 7

Là on voit bien la couleur qui est passée du rose foncé au noir.

Générateur à rhubarbe, photo 8

La tension a pas mal baissé. Elle est maintenant à 2,08 V.

Générateur à rhubarbe, photo 9

Au niveau de l’intensité, on obtient 145 µA.

Générateur à rhubarbe, photo 10

Concernant les électrodes, on remarque immédiatement une forte oxydation de l’anode (ici la tige en zinc).

A la question « Est-il possible de créer un générateur à rhubarbe de 12 V ?« , la réponse est oui (et même plus).

En revanche, celui-ci ne tient pas une semaine (contrairement au générateur à pommes de terre, qui en retour, lui, à le désavantage de prendre beaucoup plus de place que le générateur à rhubarbe qui a un bon rapport Tension / espace).

D’un autre côté, la rhubarbe ne coûte pas cher et on obtient quasiment 6 V par pétiole…

Cordialement.

Guillaume, coordinateur « expérience générateur à rhubarbe 12 V »

14 réponses “[Expérience 1] Générateur à rhubarbe 12 Volts”

  • Theinstanton says:

    incroyable! mais y-a t-il une solution pour que sa dure plus longtemps? et est-ce de cette expérience ont peux trouver une solution pour alimenter par exemple une maison voir plus?

    • Guillaume says:

      1) Pour que ça dure plus longtemps, il faut remplacer les bouts de rhubarbe par des neufs 🙂
      2) Pour une maison, non, je ne pense pas, ce n’est pas assez puissant.

  • santini says:

    bonjour, il est. fais que nous pouvons nous procurer du faible voltage pour ce DEPANER, mais cela existe dejas depuis pas mal de temps, si mes souvenir son bon, dans des manuelles de survi, non ?

  • Routier says:

    C’est super impressionnant , bravo Guillaume pour cette démonstration , j’imagine que pour que le courant circule il faut un peu de liquide naturel secrété par les aliments , car je me posais la question à savoir si avec des fruits sec ou aliments dessécher ca ne pourrait pas fonctionner justement ce qui éviterais le souci de moisissure que tu as rencontré lors de cette expérience

  • Guillaume says:

    Pour que le courant circule, il faut un électrolyte 🙂

    Pour les fruits secs, je ne sais pas. Je dirais qu’à mon avis, ça ne fonctionne pas. Mais comme The Transition Project est une association EBR, l’opinion personnelle ne peut rester qu’une opinion personnelle. Seule la méthode scientifique peut délivrer la réponse juste.

  • Hjade59 says:

    Bonjour
    Pour l’utilisation de fruit sec
    L’utilisation de fruit sec entraine l’absence d’électrolyte, il y aura une réaction négligeable par contact direct que peu d’appareil de mesure pourront montrer mais rien qui puisse alimenter quoique ce soit.

    Amicalement

  • olivier says:

    Il faudrait faire une pataterubarde, et là, les OGM pourait peut être nous servir si on fait des recherches afin d’augmenter les agents actif pour les volts de la rubarde et les agents de durée dans le temps des patates. Guillaume, si tu as des contacts, il faudrait que tu demandes à des spécialistes pour savoir si cela est possible.
    Maintenant, comment on recycle les légumes utilisés, car y-a-t-il un création d’acide dans les légumes utilisés dans de telles expériences ?

    • Guillaume says:

      Bonjour.

      Je connais un ingénieur en agriculture, mais après la manipulation génétique des végétaux, ce n’est pas très bien vu en France 🙂

      Les légumes utilisés peuvent par exemple servir à faire du compost ou du biogaz.

      Cordialement.

      Guillaume du site http://www.questions-ebr.com

  • olivier says:

    Au fait, dans une vidéo que tu nous a fait voir, il y avait un système qui permettait de produire plus d’électricité en partant d’une puissance plus faible. Cela faisait comme un moteur qui faisait tournée un autre moteur, je ne sais plus exactement.
    Alors le projet du futur, c’est de faire une pataterubarde avec ce système derrière afin d’augmenter la puissance à l’infini…

  • Hjade59 says:

    Bonjour,
    Dans les exemples cités il n’y a pas grand chose qui soit effectivement documenté pour une reproduction complète. Des éléments sont donnés mais rien qui permette de faire avancer les choses.
    Pour le moteur faisant tourner d’autres moteurs par engrenage magnétique le moteur lié n’avaient pas de charge donc rien de probant. C’était n joli bricolage mais la sur-unité n’y été pas.
    J’ai lu aussi des éléments sur M. Kesch sur le site, là encore aucune données techniques ça ressemble plus à de la fumisterie qu’a autre chose. Mais cela est emprunt de mon expérience sur les sujets et aussi sur les tests que j’ai pu réalisé sur des objet un peu similaire. Ce qui m’interpelle c’est l’histoire du plasma de proton froid personne n’a jamais entendu parlé et Kesch n’en donne aucune explication et aucune donnée factuelle. La publication de données scientifiques sur le plasma froid n’altérerait pas son invention et permettrait d’avoir des information tangible sur le sujet que d’autre pourraient vérifier mais là c’est le néant.
    Le Web est truffé de piste sans issues à nous d’être clairvoyant et de discerner ce qui est potentiellement faisable.

    Amicalement

    Hjade59

Laissez un commentaire avant de quitter la page !

Les 25 derniers commentaires :
close
Facebook IconYouTube IconTwitter IconSuivez-nous sur Google+ !Suivez-nous sur Google+ !