Avez-vous fait un don ce mois-ci ?
A voir
Informations

Ce site héberge 1007 articles !

Bienvenue à Rochbambou, notre 98ème inscrit !

Pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter. Tous nos liens y sont maintenant présents !

NOUS CHERCHONS DU MONDE POUR FAIRE DES TRADUCTIONS FRANCAIS/ANGLAIS. CONTACTEZ-NOUS SI VOUS SOUHAITEZ NOUS AIDER !

N'hésitez pas à vous inscrire au Transition Project si ce n'est pas encore fait ! Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite !

Si vous faites actuellement avancer un projet, venez le présenter et le faire vivre sur ce site !

TTP France a maintenant presque 5 ans d'existence !

Des plans de générateur à eau sont disponibles sur ce site !

L’association « The Transition Project » réagit à l’intervention de Jean-François Copé du 4 juillet 2013

J’entends certains commencer à évoquer l’idée que l’UMP, étranglée financièrement, ne pourrait plus continuer à faire entendre sa voix au service des Français, qu’elle ne pourrait plus dénoncer la politique de la gauche qui détient tous les pouvoirs, qu’elle ne pourrait plus proposer un chemin d’espérance pour la France. Eh bien je veux dire ce soir que la voix de l’UMP ne s’éteindra pas. J’appelle les militantes et les militants qui depuis tant d’années s’engagent sur le terrain au milieu des Français pour promouvoir les valeurs qui sont les nôtres. J’appelle les sympathisantes et les sympathisants qui chaque jour s’engagent plus nombreux à nos côtés. J’appelle aussi les Françaises et les Français, qui ne partagent pas forcément toutes nos idées, mais qui considèrent indispensable, vital même, vital, qu’un grand parti de droite et du centre s’attelle à préparer l’avenir des enfants de France, à répondre à la grande souscription nationale que je vais lancer dès lundi afin de barrer la route à celles et ceux qui rêvent que d’une seule chose : voir l’espace politique français monopolisé par la gauche et par les partis extrémistes.

Je me suis entretenu dès cet après-midi avec Nicolas Sarkozy de cette situation. Nous sommes convenus ensemble que face au péril, il appartenait à notre famille politique de faire bloc, comme cela doit être le cas dans tous les moments d’épreuves.

Je réunirai, en début de semaine prochaine, le bureau politique et l’ensemble des parlementaires de l’UMP, pour évoquer la situation, ainsi que les conditions de mise en oeuvre de cette grande souscription nationale.

Vous l’avez compris, l’heure est à la mobilisation, au rassemblement et au courage.

Vive la République, et vive la France !

Jean-François Copé, président de l’UMP, jeudi 4 juillet 2013

La réaction de l’association « The Transition Project » à l’intervention de Jean-François Copé

Il est courant de penser, actuellement, qu’une formation politique accède au pouvoir afin de mener une politique, qui dans les faits se traduit principalement par l’instauration de nouvelles lois.

Malheureusement, peu importe la politique qu’on mène, tant que les ressources ne sont pas suffisantes pour garantir un bon niveau de vie à l’ensemble de la population, même si les gens les plus éthiques du monde étaient élus, les problèmes que nous aurions seraient similaires à ceux que nous avons aujourd’hui.

Bien que l’UMP ait été au pouvoir d’avril 2007 à avril 2012, les Français sont toujours confrontés au chômage, à l’augmentation des inégalités, aux problèmes de transport et de logement.

Tant qu’une minorité de pays contrôleront la plupart des ressources de la planète, avec comme objectif le profit, les mêmes événements se répèteront indéfiniment.

Voilà pourquoi, au 21ème siècle, les problèmes rencontrés par les Français (et les autres peuples du monde), dépassent le cadre de la politique. Même si tel ou tel parti arrive au pouvoir, lorsqu’il le quitte les problèmes évoqués ci-dessus ne disparaissent pas pour autant.

Si nous souhaitons réellement mettre un terme à nos problèmes nationaux, internationaux et sociaux actuels, nous devons déclarer la Terre et toutes ses ressources comme l’héritage commun de tous les peuples du monde.

Un parti politique pourra mettre toute sa bonne volonté pour sauver un pays, tant que cette décision n’aura pas été prise, il ne pourra que colmater les problèmes de son pays.

La Terre est abondante et riche en ressources. Notre pratique de rationalisation des ressources par le biais d’un contrôle monétaire n’est plus pertinente au 21ème siècle, tout en étant contre-productive vis-à-vis de notre survie (nous consommons les ressources plus vite qu’elles ne se renouvellent).

Nous disposons aujourd’hui de technologies de pointe, mais notre système économique et social n’a pas été en mesure de suivre le rythme de nos capacités technologiques. Nous pourrions facilement créer un monde d’abondance pour tous, un monde sans servitude ni dette, fondé sur la capacité porteuse de la Terre. Avec la mise en œuvre intelligente et humaine de la science et de la technologie, les habitants de la Terre peuvent orienter et façonner leur avenir tout en protégeant l’environnement. Aucun pays n’a suffisamment d’argent pour réaliser ces objectifs, mais nous disposons de plus de ressources que nécessaire.

C’est pourquoi l’association « The Transition Project », ainsi que de plus en plus de personnes et organisations dans le monde entier, proposent de passer progressivement à une Économie Basée sur les Ressources.

La politique menée par l’UMP de 2007 à 2012 n’a pas permis aux Français d’avoir chacun, aujourd’hui en 2013, un haut niveau de vie (plus de 14% des Français sont sous le seuil de pauvreté).

Les entreprises, dans l’environnement créé par les lois, ne sont pas totalement à blâmer puisque l’impératif de compétitivité les force à adopter des pratiques contre-productives pour notre survie (« achetez un maximum de mes produits ! »).

Avec les avancées technologiques comme l’automatisation, la cybernétique ou bien encore l’intelligence artificielle, les individus seront de plus en plus remplacés par des systèmes automatisés (c’est le cas depuis 1927 où nous avons fait le basculement entre une société de basse énergie et une société de haute énergie). Il en résultera que de moins en moins de personnes pourront acheter les biens et services malgré notre capacité à les produire en abondance (notre capacité de production n’a jamais été aussi forte de toute notre histoire).

Dans le cadre du système politique, dès qu’un parti se trouve dans l’opposition, il critique la politique du gouvernement, évoque les insuffisances et plaide pour que des personnes de son parti soient élues. Mais est-ce que cela permet réellement de faire avancer la France et de permettre à chacun un haut niveau de vie qui est désormais possible grâce au niveau technologique que nous avons atteint ?

Nous avons avant tout besoin d’une gestion intelligente des ressources mondiales ainsi que d’une méthode d’organisation réalisable et détaillée des affaires environnementales et sociales qui est étroitement corrélée aux ressources existantes et à la capacité porteuse de notre planète. Faute de ressources disponibles et de technologies avancées, la guerre, la pauvreté et la corruption l’emporteront, et ce en dépit de l’élection d’hommes et de femmes intègres au gouvernement, du nombre de lois votées ou des traités signés. Ce n’est pas la démocratie qui élève notre niveau de vie, ce sont nos ressources : l’eau, les terres arables et les nouvelles technologies. La rhétorique et les proclamations écrites ne sont pas pertinentes lorsqu’il s’agit de la gestion des affaires humaines et sociales.

Si un pays n’a pas assez de ressources correctement organisées et réparties, le niveau de vie de ses habitants n’augmentera que très très peu (c’est l’une des principales caractéristiques des pays pauvres).

Notre niveau technologique d’aujourd’hui fait que nous n’avons plus besoin d’utiliser le système monétaire pour accéder à des biens et des services car cela est devenu obsolète par l’évolution de nos connaissances (comme quand l’Homme est passé du troc au système monétaire parce que ça devenait trop compliqué de garder l’ancien système).

Tant que nous disposons de suffisamment de terres arables, d’usines, de ressources et de personnels techniques, tous les biens nécessaires peuvent être fabriqués, au point de créer une abondance (automatisation).

Pendant la Grande Dépression, il y avait des aspirateurs dans les vitrines et des voitures dans les parkings. La Terre était pourtant restée la même. Le pouvoir d’achat était très faible et les gens n’avaient simplement plus d’argent dans leurs portefeuilles. Au début de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis possédaient environ 600 avions de combat de première classe. Ils ont rapidement dépassé ce faible stock en fabriquant plus de 90000 avions par an.

La question au début de la Seconde Guerre mondiale était : les Etats-Unis ont-ils suffisamment de fonds pour produire le matériel de guerre nécessaire ? La réponse était non, ils n’avaient pas suffisamment d’argent ou d’or, mais ils disposaient de plus de ressources que nécessaire. Les ressources disponibles et le personnel technique sont les éléments qui ont permis aux États-Unis d’atteindre la production et l’efficacité nécessaires pour sortir victorieux de la guerre.

La véritable richesse de toute nation réside dans ses ressources naturelles et sa population, qui œuvre afin d’obtenir un mode de vie plus humain en tentant d’éliminer la rareté. Tous les systèmes sociaux, indépendamment de leurs philosophies politiques, croyances religieuses ou mœurs sociales, dépendent en définitive des ressources naturelles telles que l’air pur, l’eau potable et des terres cultivables, ainsi que de l’équipement industriel et du personnel technique nécessaires afin d’obtenir un niveau de vie élevé.

Le système monétaire (le fait d’utiliser de l’argent pour avoir un bien ou un service) a été conçu il y a des siècles. Nous utilisons toujours ce même système d’une autre époque, qui est responsable de la plupart des problèmes rencontrés aujourd’hui (l’évolution des connaissances et technologies rend certains systèmes obsolète, comme lorsque l’Europe est passée des chiffres romains aux chiffres arabes, beaucoup plus simples pour faire tous les calculs dont nous avons besoin aujourd’hui).

Il n’y a aucun doute dans nos analyses que même la personne la plus riche de nos jours se porterait bien mieux dans la société de haute énergie que propose les organisations EBR.

Par conséquent, l’UMP doit dépasser sa tendance à répéter les méthodes du passé et canaliser l’énergie de ses militants pour répondre aux vrais problèmes Humains : la nécessité d’obtenir certains biens ou services tout simplement pour créer une société durable.

La politique menée jusqu’à présent n’a pas permis d’atteindre cet objectif naturel (tous les être humains ont les mêmes besoins vitaux de base).

Si nous devions reprendre le discours de Jean-François Copé du jeudi 4 juillet 2013, cela donnerait :

Nous entendons certains commencer à évoquer l’idée que l’UMP, étranglée financièrement, ne pourrait plus continuer à faire entendre sa voix « au service des Français », qu’elle ne pourrait plus dénoncer la politique de la gauche qui « détient tous les pouvoirs », qu’elle ne pourrait plus « proposer un chemin d’espérance » pour la France.

Nous voudrions dire ce soir que cela n’est plus nécessaire au 21ème siècle. Si l’UMP souhaite être au service des Français, elle le peut en aidant les organisations EBR à mettre en place une transition vers une Economie Basée sur les Ressources. Système économique dans lequel, justement, elle ne pourrait avoir de problèmes de trésorerie…

Nous appelons tous les internautes français qui souhaitent évoluer vers un tel modèle de société à faire un don à l’association « The Transition Project » qui travaille 14 heures par jour à mettre en place des systèmes alternatifs pour donner le choix aux Français. Ce n’est pas une question de politique, c’est une question que nous avons aujourd’hui les connaissances sociales et scientifiques pour mettre à jour notre modèle économique et que nous pouvons arriver à ce modèle si nous commençons maintenant, qu’on soit de droite ou de gauche.

Les histoires de monopole de l’espace politique par tel ou tel parti n’est pas une priorité. Ce qui est prioritaire est de mettre en place un modèle sociétal qui garantira à tous les Français un haut niveau de vie comme nos connaissances sociales et techniques le permettraient aujourd’hui si nous faisions collectivement ce choix. Et même si nous ne le faisons pas collectivement, il y a plein de monde qui est prêt à travailler pour les autres afin de leur permettre d’accéder à ce type de modèle sociétal.

Nous n’avons pas besoin de faire bloc. Chacun peut se renseigner sur l’Economie Basée sur les Ressources et en parler autour de lui. De nombreuses organisations existent aujourd’hui pour répondre aux questions qui existent.

Même les militants et sympathisants UMP vivraient beaucoup mieux si nous mettions en place ce modèle (il éliminerait rapidement beaucoup de nos problèmes actuels puisqu’il a été justement pensé dans ce sens).

La grande souscription nationale de l’UMP ne changera pas grand chose au système actuel. Il y aura toujours des partis politiques qui s’affronteront, des gens qui voudront le pouvoir et de nombreux problèmes non-solutionnés en France.

Vous l’avez compris, l’heure est à la mobilisation, au rassemblement et au courage.

Vive la méthode scientifique et vive la Terre sur laquelle nous habitons tous.

Association « The Transition Project », dimanche 7 juillet 2013

Vous pouvez faire un don à l’association en cliquant sur le lien Paypal ci-dessous. Nous ne travaillons pour aucun parti, nous travaillons pour tout le monde, pour mettre en place, suivant la mobilisation des Français, des systèmes alternatifs qui fonctionnent pour vous donner le choix (cela fonctionne déjà à petite échelle, nous avons juste besoin de faire passer cela à une échelle plus grande pour donner le choix à davantage de personnes) :




Laissez un commentaire avant de quitter la page !

Les 25 derniers commentaires :
close
Facebook IconYouTube IconTwitter IconSuivez-nous sur Google+ !Suivez-nous sur Google+ !